a

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer. Proin gravida nibh vel velit auctor aliquet. Aenean sollicitudin, lorem quis.

a

Latest News

    No posts were found.

Comment améliorer son immunité

Dans cette période particulière, et en début de saison hivernale, notre organisme est particulièrement sollicité pour lutter contre différents agents extérieurs ; qu’il s’agisse de virus, de bactéries, de moisissures… Face à eux, le corps réagit en mobilisant ses défenses immunitaires. Plus il est en forme, plus il peut les mobiliser efficacement.

Alors comment l’aider de manière naturelle à avoir une réaction adaptée ?

  • Consommer régulièrement des pré et probiotiques : ils renforcent la flore intestinale impliquée dans les défenses immunitaires. Nous pouvons les trouver sous forme de compléments alimentaires. Mais n’oublions pas que si nous en consommons dans notre alimentation au quotidien, c’est tout aussi utile!
    Les prébiotiques sont apportés par les fibres : fruits, légumes, légumineuses, céréales (semi)complètes. Parmi les plus riches, on peut citer l’ail, la chicorée, la caroube, le topinambour, le cacao, le salsifi, l’artichaut, le pissenlit, l’agave, l’oignon, la banane, l’asperge, l’orge…
    Les probiotiques sont présents dans les aliments fermentés (choucroute, kefir, kombucha, yaourts et laits fermentés, pickles, cornichons, olives), la levure de bière, les fromages persillés, camembert, brie, les dérivés du soja (tamari, tempeh, miso) et le pain au levain !
  • Limiter les sucres raffinés
    L’excès de sucre blanc réduit considérablement la capacité de phagocytose (réponse immunitaire neutralisant les bactéries dangereuses)  et favorise les fermentations intestinales. L’intestin étant le siège de ¾ de notre immunité, le déséquilibre de celui-ci entraîne une atteinte importante des défenses de l’organisme. De plus, les adipocytes stockent les sucres en excès sous forme de graisses, et libèrent des molécules inflammatoires qui réduisent également notre immunité. Enfin, les sucres accélèrent la prolifération des virus et des bactéries. Mais dans tout ça, une bonne nouvelle : il ne s’agit pas de supprimer complètement le goût sucré de nos assiettes ! Il est possible de continuer à se faire plaisir  : préférer les fruits, le sucre de canne et le miel au sucre blanc ; faire des gâteaux maison pour remplacer les gâteaux industriels, remplacer les conserves par des légumes et fruits frais (ou surgelés), éviter les plats cuisinés…
  • Consommer régulièrement des oméga 3. Outre leur effet anti-inflammatoire, ils améliorent la production de lymphocytes B et d’anticorps.
    On les trouve dans les poissons gras (foie de morue, maquereau, saumon, hareng…), les huiles végétales (colza, lin, cameline, noix, chanvre…), les œufs (bio élevés en plein air d’autant plus), les graines de lin, de chia et les oléagineux (amandes, noix, noisettes).
  • Se complémenter en vitamine D pendant l’hiver et s’aérer dès que possible en journée pour en fabriquer par nous même (grâce à l’exposition de notre peau au soleil) ! Outre son rôle dans la minéralisation osseuse, cette vitamine agit sur la régulation de la fonction immunitaire (phagocytose, expression de substances antimicrobiennes). 
    Dans l’alimentation, on la trouve dans les poissons gras, les œufs, les abats, les champignons, les huîtres, les fromages et le beurre cru.
  • Prendre soin de sa nuit et de son sommeil : la récupération est primordiale pour aider notre système immunitaire à se régénérer et bien fonctionner. Plusieurs idées peuvent nous aider : respecter des horaires relativement réguliers, faire une activité sportive ou physique pour améliorer sa qualité de sommeil, limiter les écrans avant de dormir, respecter au moins deux heures de délai entre le repas et l’heure de coucher, instaurer un rituel du soir (tisane, respiration, méditation, musique relaxante)…
  • La vitamine C est un puissant anti-oxydant et elle intervient dans la régulation de très nombreuses réactions dans le corps. On ne peut pas la synthétiser, il faut donc assurer un apport régulier et journalier dans l’alimentation en consommant : fruits rouges (cassis, fraises, groseille), persil et herbes aromatiques, poivrons, kiwi, litchi, citron/pamplemousse/orange, choux (de Bruxelles, fleur, rouge), épinards, olives…
    La vitamine C est très sensible à la chaleur, pour en assurer l’apport, privilégiez les aliments frais et crus.